Le petit site de Jurgen Izltot
Persönykoné, Persönlely !

De constats sociétaux en série de questions informulées le citoyen Lambda, regardant le monde qui l’entoure se doit de s’interroger en termes simples et courant. Chercherons-nous nous des réponses aux équations qui nous concernent et, nous focalisant sur l’étude de tel ou tel thème, sommes-nous libres acteurs de notre société ?

Quoiqu’il en soit, une autre réponse à la question pourrait être : s’il n’y a rien, et bien il nous reste la télé à qui, acteurs passifs quoiqu’on en dise, nous offrons volontiers une obole non négligeable en remerciement du remplissage de la vacuité du temps qui passe et de la paix sociale qu’elle apporte...
... mais ce serait bien dommage d’en arriver à cette conclusion.
Jurgen Izltot, Tournai, 2007

l’école, un bien de consommation comme les autres ?
Article mis en ligne le 22 octobre 2012
dernière modification le 29 mars 2013

par Philippe Rasquinet
logo imprimer
Enregistrer au format PDF
Licence : CC by-nc-nd

Grande révélation, et ce n’est pas peu dire, hier, au détour d’une conversation avec un enseignant de haut vol.
Ce dernier fustigeait le jargon actuel des pédagogues mais également s’en prenait à la notion souvent entendue de marchandisation de l’école.

Je m’attendais à ce qu il me rabâche les oreilles avec les apparitions de plus en plus fréquentes de distributeurs de boissons dans les établissements scolaires. Que nenni, Il a commencé à me parler des études pisa ( voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Progra... ) et de son effet pervers et faussement objectif. il argait du fait que l’étude était liée intimement à la nature libérale , voire néolibérale du pays étudié

Qu’en est il réellement sur cette question et de manière plus générale, l’éducation peut/doit elle etre considérée comme un bien de consommation et, partant, devrait être rentable ?

Prologue : l’etude PISA

L’enquête internationale PISA [1] est un projet décentralisé de l’OCDE (Organisation de Coopération et de développement économiques, voir liens).

Cette enquête comparative consiste en l’évaluation des compétences des élèves âgés de 15 ans, plus que de leurs connaissances, dans trois domaines : la compréhension de l’écrit, la culture mathématique et la culture scientifique. [2]

Le système éducatif en Belgique et sa gratuité

Le système educatif Belge vu par le est, dans son principe, assez simple. il se divise en 4 branches :

  1. gardiennes
  2. primaires (de 6 à 12 ans) sanctionné depuis peu par un certificat d’étude de base généralisé
  3. secondaire (de 12 à 18 ans)
  4. supérieure ( universitaire ou non universitaire)

L’organisation des études , est, elle, comunautarisée ( dépendant des communautés )

La valorisation des acquis est laissée à l’établissement scolaire, tant qu’il est reconnu par la communauté. il est annuel et permet le passage dans l’année suivante

Pour être tout à fait complet, ajoutons que la Belgique présente historiquement deux grand pôles appelé :

  • Pour l’un " officiel" et dépendant d’un organisme public : le pouvoir organisateur est une communauté, une province, une commune
  • Pour l’autre et par opposition " libre", composé d’écoles dont le pouvoir organisateur est, dans son immense majorité l’église catholique
    Il existe enfin une petite minorité d’écoles vraiment libres car non non subventionnées et non réglementées et dont les études ne sont pas sanctionnées par un diplôme officiel.

Dans ce contexte, on parle souvent du principe général de gratuité de l’enseignement en Belgique

Gratuité,

le grand mot est lâché. Il pourrait être tout à fait ironique, voire péjoratif pour le lecteur, parent, ayant des enfants en âge scolaire
En fait de gratuité, il nous faut parler de la mise à disposition des infrastructures et la rétribution du personnel.
Il semblerait néanmoins que ce principe fondateur sociétal soit de plus en plus remis en question dés lors que l’idéologie dominante est influencée par le libéralisme, la mondialisation et les interactions entre états (tant intra européen qu’extra) ce cela entraine. J’y reviendrais.

L’éducation en tant que bien de consommation

Or donc, un organisme, l’OCDE [3] , ayant pour devise "DES POLITIQUES MEILLEURES POUR UNE VIE MEILLEURE" tente de mettre en perspective qualitative l’enseignement développé dans le monde.
A priori, rien de bien extraordinaire là dedans.
On pourrait même dire que le but serait louable si ce n’est que que l’OCDE est Clairement orienté vers le libre échange en tant que principe de fonctionnement. On peut donc sans crainte s’interroger sur le fait que derrière des conclusions aussi apparemment objectives, une organisation aussi orientée vers le commerce américain [4] organise une étude pourtant sur un million de sujet et s’occupe d’une domaine de compétence qui relève de l’intimité culturelle des états, de leur politique interne et de leur société propre.
Et d’ailleur qui a demandé cette étude ?

A priori, Aucune autre explication n’est à donner si ce n’est que l’OCDE considérerait l’éducation comme un facteur de développement dont l’économie a besoin.

Impossible, sinon, d’expliquer autrement le gouffre investit triénalement en terme de temps et de finances dans cette étude.

Pour autant, et pour en revenir à la question de base, mais sans étude historique sous la main, nous ne pouvons qu’évoquer une tendance de plus en plus grande de la commercialisation du système éducatif en Belgique. cherchant soit à éviter le redoublement de leurs enfants, soit pour les préparer au mieux à des études supérieures, de plus en plus de parents font appel à des systèmes d’accompagnements parallèles... et payants au point de faire sucer du citron à certains quand ils parlent de leur "chères" têtes blondes. Nous nous acheminons donc peut être vers un système scolaire plus inégalitaire et où les effets de la fracture de résultat est de plus plus fonction du compte bancaire des parents.

Pour être tout à fait honnête, soulignons les quelques initiatives gratuites ou peu s’en faut ( écoles des devoirs, particuliers aidant, systèmes de remédiation, Échec à l’échec, ...) qui viennent en soutien des parents et des élèves.

conclusions personnelles

Surfant sur cette vague, un système privé,(s’appuyant peut être, qui sait, sur l’étude PISA et la crainte qu’elle suscite) voit le jour. Il m’est évident que ce système n’est pas seulement palliatif.
Pour le peu que je comprenne, Il est la marque que le système officiel de scolarisation tel que nous le connaissions jusqu’ici est en souffrance.

Il serait cependant incroyablement naïf d’observer cette tendance en focalisant point à voir uniquement sur l’enseignement

pour aller plus loin dans la réflexion :

http://www.levif.be/info/actualite/...

Notes :

[1Are students well prepared for future challenges ? Can they analyse, reason and communicate effectively ? Do they have the capacity to continue learning throughout life ? The OECD Programme for International Student Assessment (PISA) answers these questions and more, through its surveys of 15-year-olds in the principal industrialised countries. Every three years, it assesses to what extent students near the end of compulsory education have acquired some of the knowledge and skills essential for full participation in society. " source : OCDE,(...)

[3L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE, en anglais OECD : Organisation for Economic Co-operation and Development) est une organisation internationale d’études économiques, dont les pays membres - des pays développés pour la plupart - ont en commun un système de gouvernement démocratique et une économie de marché. Elle joue essentiellement un rôle d’assemblée consultative.
source wikipédia

[4"L’OCDE est l’organisation qui a succédé au plan marshall

P.S. :

Cet Article n’est pas terminé, il doit être approffondi et amélioré sur plusieurs points


flèche Sur le web : OCDE

An nescis, mi fili, quantilla prudentia mundus regatur - (Axel Oxenstierna, lettre de 1648 à son fils)

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce



2012-2018 © Le petit site de Jurgen Izltot - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.81
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2 Hébergeur : One.com